Histoire

La magie d’un lien qui ne laisse pas indifférent

François Mauriac n’a jamais habité à Villa Bel-Air, pourtant l’ombre de l’écrivain français plane sur cette belle chartreuse XVIIIe, classée Monument historique.

Cette belle chartreuse a été construite au XVIIIe siècle par un conseiller du parlement de Bordeaux, Louis Dufaure, marquis de Lajarte. Créée par Louis, grand architecte de l'époque, c'est une typique « chartreuse » girondine.

En 1971, la chartreuse accueille le réalisateur Serge Moati qui y trouve le décor de son film Le Sagouin inspiré du roman de François Mauriac. En 1975, une autre œuvre de l'écrivain, Le mystère Frontenac, est adaptée par Maurice Frydland. Enfin, dans les années 70 et 80, la propriété revient à Gaston Duthuron, juriste, secrétaire de François Mauriac et historien averti.

Une chartreuse XVIIIe au charme italien

C’est à la fin du XIXe siècle que la chartreuse et son vignoble connaissent une seconde vie. Son propriétaire de l’époque, Honoré Zappa, esthète et négociant en vin à Bordeaux, crée le magnifique parc agrémenté d’une pièce d’eau et animé de multiples sculptures d’inspiration italienne.

La propriété a été rachetée par la famille Cazes en 1988, qui entreprend aussitôt une restructuration complète du vignoble et des installations techniques. Frappé par l’esprit du lieu, et son empreinte italienne, Jean-Michel Cazes donne au Château son nom définitif « Villa Bel-Air ».