Cliquez pour en savoir
2 octobre 2016

« 2016 : vers un millésime de garde »

 

Le 30 septembre 2016, Nicolas Labenne, directeur technique du Château Lynch-Bages, évoquait le millésime 2016 dans les parcelles qui bordent le Château Cordeillan-Bages.

Nicolas Labenne, directeur technique de Château Lynch-Bages :

"Ce millésime 2016 est assez solaire, avec de très belles conditions du 15 juin au 15 septembre. L'ensoleillement, les conditions sèches conviennent bien à la vigne. L'orage, aux alentours du 15 septembre, a permis de finir la maturité des tannins et le trajet de sève.

On est ici sur des sols de Graves, très propices au Cabernet-Sauvignon qui est l'encépagement majoritaire cette année. On a l’espoir d'un assemblage avec des tannins de belle maturité, de beaux équilibres entre l'alcool et l'acidité.

Les vendanges des Merlot laissent présager d'un millésime de garde, qui révèlera son potentiel dans le futur. Ce sera au tour des Cabernet-Sauvignon, aux alentours du 10 octobre."

 

Le vin du Château Cordeillan-Bages, cultivé et vinifié par l'équipe du Château Lynch-Bages, sont puissants et racés. Ils affirment leur élégance et leur complexité au fil des ans. On le trouve chez de nombreux cavistes passionnés et, bien sûr, à la carte du restaurant gastronomique du Château Cordeillan-Bages.

 

Cliquez pour en savoir
6 octobre 2016

10 ans du Café Lavinal : la fête fut belle !

 

Le 23 septembre 2016, plus d’une centaine de convives a fêté le 10e anniversaire du bistrot du village de Bages. Un grand moment de partage autour du vin et de la gastronomie. Retour en images.




Céline de Labrousse entourée de son équipe.


Jean-Charles Chapuzet et Jean-Pierre Gauffre (ci-dessous), historien et journaliste, invités du Bages’ Bazaar pour une séance de dédicaces en terrasse.

 


Pendant que les convives dégustent les produits du terroir, ici avec Yves Bruneau, le boucher du village de Bages, les dédicaces se poursuivent au Bages' Bazaar, avec Jean-Michel Cazes.

 


Mark Brenner et son groupe assurent l'ambiance musicale et donnent le ton de la fête.

 

Clou de la soirée : un feu d’artifice embrase la place Desquet. Un grand moment entre amis.

 

Merci aux partenaires :

Ellipse Evénements | Château Fonréaud | Château Lafon-Rochet | Château Larose-Trintaudon | Château Lynch-Bages | Compagnie Médocaine des Grands Crus | Le Bihan | Les Vins Fins Anthony Barton | M. Pascal Rémy | MHD | La Boucherie de Bages | La Boulangerie Bellet | Les Huîtres du Médoc | Lodifrais | Pomona - Terre Azur | Reynaud Aquitaine | Soleo

 

Lire aussi : Café Lavinal, le renouveau de Bages

Cliquez pour en savoir
16 septembre 2016

Deux auteurs en dédicace !

Vendredi 23 septembre 2016 à 18 h, les auteurs Jean-Pierre Gauffre et Jean-Charles Chapuzet s’installent à la terrasse du Bages’ Bazaar pour dédicacer leurs ouvrages. Un avant-propos idéal avant la fête au Café Lavinal !

En préambule du 10e anniversaire du Café Lavinal, rendez-vous à 18 h sur la place Desquet du village de Bages. En face du Lavinal, au Bages’ Bazaar, rencontrez deux auteurs qui comptent dans le paysage littéraire viticole : Jean-Charles Chapuzet et Jean-Pierre Gauffre.

Jean-Charles Chapuzet

Jean-Charles Chapuzet est historien, journaliste et écrivain, spécialisé notamment dans le vin. Charentais, il est petit-fils d’un distillateur de cognac. Après un doctorat d’Histoire à Sciences-Po Paris, il collabore au quotidien Le Figaro de 2002 et 2006, puis à la revue Le Spectacle du monde. Après dix ans d’intérêt pour le vin, il publie des papiers sur ce domaine dans divers supports à partir de 2005 (depuis 2011, il est une plume régulière de Terre de vins) et publie son premier ouvrage en 2007. Auteur d’une dizaine de livres, il enseigne à Bordeaux et co-signe sa première bande dessinée en 2016 avec Corbeyran sur un thème qui lui est cher, Cognac.

Ses 6 derniers ouvrages

Jean-Pierre Gauffre

De son propre aveu, Jean-Pierre Gauffre est un paresseux… Jugez par vous-même : il est journaliste, humoriste, chroniqueur, comédien, auteur et metteur en scène de théâtre. Mais c’est en tant qu’écrivain qu’il vient à Bages. A moins que ce ne soit avec sa casquette de directeur de collection aux éditions Féret. Vous pourrez parler Bordeaux et Gironde, cuisine et gastronomie ou vigne et vin, pourvu que ce soit absurde et impertinent. Mais aussi Harley-Davidson, rugby, architecture ou design.

 

 

Ses 3 derniers ouvrages

 

Rendez-vous sur la place du village de Bages, de 18 h à 19 h.

Réserver son ouvrage

Réservation des ouvrages recommandée auprès du Bages' Bazaar :
Cliquez pour en savoir
Septembre 2016

Le Café Lavinal fête ses 10 ans

Le café de Bages célébrera ses dix années d’existence le 23 septembre 2016. Retour aux sources…

Au cœur du vignoble médocain, les hommes et les femmes de la vigne et les visiteurs de la route des Châteaux aiment se retrouver à Bages, aux portes des Châteaux Lynch-Bages et Cordeillan-Bages. Pour visiter les chais, déguster le vin, faire quelques emplettes chez les artisans et commerçants de la Place Desquet et partager la cuisine de bistrot généreuse du Café Lavinal ou la gastronomie étoilée de château Cordeillan-Bages.

Le café du village de Bages a ouvert ses portes en 2006 et fête cette année son 10e anniversaire. Au "Lavinal", les gens de la vigne rencontrent les marathoniens du Médoc ou les visiteurs des châteaux médocains qui trouvent en ces lieux une escale parfaite et une animation qui rappelle ce que fut Bages pendant des siècles…

Le renouveau de Bages

Au début du XXe siècle, à moins d’un kilomètre au sud de Pauillac, Bages est un très actif village vigneron. On y trouve épicerie-buvette, mercerie, et même un forgeron qui fait office de maréchal-ferrant. Les crus classés de Croizet-Bages et Lynch-Bages y vivent en bonne harmonie avec plusieurs propriétés viticoles "de poche".

Cependant, dans la seconde moitié du siècle, le petit village connaît le sort de beaucoup de hameaux de la campagne française et se voit peu à peu déserté par ses habitants historiques.

Pourtant, dans le même temps, le vignoble médocain qui a traversé une longue crise, reprend progressivement des couleurs. Les marchés du vin reprennent vie et se développent à partir des années 60. Dans le même temps, les efforts des viticulteurs portent leurs fruits et les outils de production s’adaptent et se modernisent pendant les deux dernières décennies du siècle.

Et le Café Lavinal prend vie

À Bages, Jean-Michel Cazes, propriétaire du Château Lynch-Bages, veut faire renaître le village qu’il a connu dans sa jeunesse. Non sous la forme d’un musée évoquant le passé, mais plutôt d’un lieu de vie contemporain, ouvert à tous, où l’on pourra manger, boire, dormir, s’instruire, se distraire et même faire la fête ! Le projet, lancé en 2002, va faire du village ce qu’il est aujourd’hui : un point de rencontre de la vie locale et une destination pour des visiteurs en quête d’expérience autour du vin et de l’art de vivre qui lui est propre.

"Le vin n’est pas seulement une boisson. C’est aussi une culture et une histoire, un environnement, un art de vivre, une manière d’être… Un véritable univers, authentique et original, que nous voulons mettre en valeur dans notre village." 
_ Jean-Michel Cazes

Une douzaine de maisons d’habitation sont d’abord rénovées. Elles sont aujourd’hui toutes habitées. L’ancien village de vignerons voit en 2003 s’ouvrir une boulangerie qui deviendra plus tard le Comptoir d’Andréa. Ce sera en 2006 le tour du Café Lavinal qui doit son nom à la grand-mère de Jean-Michel Cazes, Berthe Lavinal, dont les parents tenaient un café de campagne près de Villeneuve-sur-Lot. Suivront ensuite le cercle Lynch-Bages, haut lieu de la dégustation, la boucherie de Bages et ses spécialités locales, le cuvier et les chais de VINIV où les passionnés de vins peuvent élaborer leur cuvée personnelle.

En savoir plus sur le Café Lavinal

Rendez-vous dès 18 h au village de Bages pour la séance dédicace de Jean-Charles Chapuzet et Jean-Pierre Gauffre !

Cliquez pour en savoir
22 juillet 2016

Bages’Bazaar : nouveau corner confiserie

Nouveau corner confiserie française au Bages' Bazaar

La boutique art de vivre de la place du village de Bages ouvre un corner confiserie, avec une sélection de marques traditionnelles françaises. À découvrir cet été.

Bonbons, caramels, chocolats… Le nouveau corner confiserie française du Bages’ Bazaar fait la part belle aux créations des belles maisons traditionnelles. Tels les Bonbons "boule", ces billes gorgées de fruits nées de l’imagination de Bélissaire Boissier et célébrées en vers par Victor Hugo, les chocolats de la centenaire Maison Darricau de Bordeaux, imaginés et créés place Gambetta par Michel Garrigue ou encore les caramels d’Armorine inspirés d’anciennes recettes des grand-mères bretonnes.

Toute une gamme de douceurs sucrées…

Livres de recettes de Gironde, moules à cannelés de Bordeaux, nougats, caramels, crème de Salidou au beurre salé, etc. : découvrez une sélection de produits haut de gamme liés au monde du vin et de la gastronomie.

Adresse

Place Desquet
Villages de Bages
33250 Pauillac

Horaires d’ouverture

Du lundi au samedi : 10h – 19h sans interruption
Dimanche : 10h – 12h30

Contacter

Tel : +33(0)5 56 59 15 40
Mail : contact@bagesbazaar.com

 

En savoir plus sur le village de Bages, le rendez-vous du Médoc épicurien

 

Cliquez pour en savoir
21 juillet 2016

D2- Route des Châteaux : la bière !

Prenant naissance à Bordeaux et filant vers le nord, la célèbre route Départementale 2, la "Route des Châteaux", traverse les grands vignobles du Médoc et les relie entre eux. Elle est connue du monde entier. Mais avez-vous goûté la bière éponyme, née à Bages en 2015 ?

"D2 - Route des Châteaux" est une gamme de bières artisanales née au cœur du Médoc, dans le village de Bages. L'esprit du Médoc en inspire les recettes et les modes de fabrication. Elles sont soigneusement élaborées, notamment à partir d'orges cultivées sur des terroirs locaux.

Une levure "indigène" propre à la fermentation à haute température a pu être isolée et sélectionnée dans les vignes voisines. Son utilisation donne aux trois bières "D2 - Route des châteaux" - Blanche, Blonde et Ambrée - leur caractère spécifique et original.

La personnalité de la "D2-Route des Châteaux" Ambrée est soutenue par un séjour en barriques de chêne, avant mise en bouteilles.

La bière artisanale D2 Route des Châteaux est notamment servie au café Lavinal, sur la place centrale du village de Bages

La bière artisanale "D2-Route des châteaux", est servie au café Lavinal, sur la place centrale du village de Bages où elle est née.

Fabrication 100 % naturelle

"D2 - Route des châteaux" est actuellement produite en partenariat avec la brasserie vendéenne Mélusine qui élabore des produits artisanaux et 100 % naturels en respectant l’ancienne méthode trappiste.

"D2 - Route des châteaux" : Blonde, Blanche et Ambrée*

Ce sont des bières élégantes et rafraîchissantes. Idéales pour se désaltérer après une dégustation de vin, mais aussi au soleil en terrasse, les pieds dans la vigne ou pour accompagner un repas.

D2 Blonde

  • Bière légère, de couleur dorée
  • Mousse fine
  • Nez frais aux arômes de malt
  • Fraîche et désaltérante
Télécharger la fiche de la D2 blonde (pdf - 1 page)  

D2 Blanche

  • Couleur claire, légèrement voilée
  • Assemblage de malts d’orge et de froment
  • Parfum délicat, légèrement épicé, notes d’agrumes et de coriandre
  • Elégante en bouche, rappel d’écorce d’orange
Télécharger la fiche de la D2 Blanche (pdf - 1 page)  

D2 Ambrée

  • Couleur ambrée, reflets cuivrés
  • Nez complexe, arômes toastés
  • Bière de dégustation au goût complexe, riche et désaltérante
  • Très légèrement boisée par son passage en barriques
Télécharger la fiche de la D2 Ambrée (pdf - 1 page)

*A consommer avec modération. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Où trouver la "D2 - Route des châteaux" ?

Blonde, Blanche ou Ambrée, la D2 Route des Châteaux est disponible en bouteilles de 33 cl conditionnées en cartons de 12 bouteilles. Pour un tirage pression, la D2 Blonde est également proposée en fûts de 30 litres.

Servie à Bages au café Lavinal et au Château Cordeillan-Bages (deux étoiles Michelin), on la trouve également au Bages’ Bazaar, à la Maison du Tourisme et du Vin de Pauillac ainsi que dans d’autres établissements du Médoc, de Bordeaux et d’ailleurs.

La distribution est assurée par la société JM CAZES-Sélection :
Adresse : 33460 Macau en Médoc
Tél : +33 5 57 88 98 72
email : contact@jmcazes.com

Bière D2 Route des Châteaux

Cliquez pour en savoir
6 juillet 2016

Baptême de promotion DNO, 51 nouveaux œnologues!

Nicolas Labenne et Laëtitia Rameau encadrent nos stagiaires 2015, Angélique Michaud et Carlo Cuomo

Angélique Michaud et Carlo Cuomo, stagiaires en 2015 à Lynch-Bages, entourés par Nicolas Labenne et Laëtitia Rameau

Le baptême de promotion DNO (diplôme national d’œnologue) avait lieu le 4 juillet 2016 au Palais de la Bourse de Bordeaux. Avec, notamment, les stagiaires 2015 de Château Lynch-Bages.

Le baptême de promotion DNO de l’Institut des sciences de la vigne et du vin (ISVV) avait lieu lundi 4 juillet au Palais de la Bourse de Bordeaux. L’événement est organisé par l’association des Œnologues de Bordeaux, qui regroupe l’ensemble des titulaires du diplôme national d’œnologue issus de l’école bordelaise (depuis 1957).

La promotion 2015 des Œnologues de Bordeaux au Palais de la Bourse le 4 juillet 2016

Une belle soirée à laquelle ont participé deux stagiaires accueillis à Lynch-Bages en 2015 dans l’équipe de Nicolas Labenne, directeur technique : Angélique Michot, qui a travaillé pendant six mois sur la thématique "souche de levure indigène" en la testant sur le cépage Cabernet Sauvignon ; et Carlo Cuomo, dont l’étude portait sur les blancs de Lynch-Bages : évolution des arômes de vieillissement, essais sur les températures de fermentation et turbidité. Avec pour objectif d’améliorer la typicité.

Carlo a d’ailleurs reçu un prix spécial pour son rapport de stage lors de cette soirée.

Carlo Cuomo, stagiaire 2015 au Château Lynch-Bages, reçoit un prix spécial pour son rapport de stage lors de la remise du diplôme national d’œnologue

Carlo Cuomo, reçoit un prix spécial pour son rapport de stage lors de la remise du diplôme national d’œnologue

Comme le veut la coutume pour les stagiaires accueillis à Pauillac, Angélique et Carlo étaient venus le 30 mars dernier pour présenter les résultats de leurs expérimentations à l’équipe du Château. Une présentation riche d’enseignements, dessinant de nouvelles pistes de travail pour les années à venir.

Bravo à toute la promotion 2015 des Œnologues de Bordeaux !

Cliquez pour en savoir
4 mai 2016

Lynch-Bages et Cathay Pacific : 25 ans de voyages

Plus de 25 ans de voyages avec Cathay Pacific !
La compagnie aérienne Cathay Pacific, sert actuellement dans la première classe de ses avions reliant Hong Kong à Londres, du Lynch-Bages 2004.
Une entente emblématique débutée en 1989…

 

Jean-Michel Cazes and Cathay crew

Jean-Michel Cazes entouré par les équipes de la Cathay Pacific à Hong Kong, mai 2006

A cette époque, Cathay Pacific avait décidé de miser sur les grands vins pour attirer dans ses avions les hommes d’affaires internationaux circulant entre l’Europe et les grandes villes du Sud-Est asiatique, alors en plein boom économique.

Pour marquer sa différence, la compagnie aérienne souhaitait servir en vol des bouteilles d’âge respectable. Son objectif était alors de constituer un stock important de vins en bouteilles sur plusieurs millésimes.
 

Une verticale de Lynch-Bages dans les stocks de la Cathay

Après des mois d’échanges, un accord fut trouvé pour l’achat par la compagnie de bouteilles de Château Lynch-Bages sur 10 millésimes : de 1980 à 1989. Ainsi, les services financiers d’AXA, la Banque Française du Commerce Extérieur et l’intervention d’un négociant bordelais expérimenté facilitèrent la transaction. De son côté, Cathay Pacific avait quelques exigences. Notamment que son stock soit isolé dans les chais de Lynch-Bages et contrôlé périodiquement. Le notaire de Pauillac fut chargé de cette mission de contrôle des « stocks de la Cathay ».

Comparateur de vols : "Le Lynch-Bages arbitrage" 

La première livraison, Lynch-Bages 1980, fut effectuée en 1990. Puis les envois se succédèrent au rythme des besoins exprimés par la compagnie. La confiance s'établit peu à peu et le notaire devint inutile après quelques années. Des relations amicales se sont même développées avec les PDG successifs, qui furent des grands amateurs des vins de Lynch-Bages. Jean-Michel Cazes et Jean-Charles Cazes ont formé à plusieurs reprises les personnels de bord, pour la plupart très étrangers à la culture du vin. Les passagers se sont donné le mot et les avions de Cathay Pacific étaient fréquentés par des amateurs de Lynch-Bages de plus en plus nombreux. 

On racontait même que certains habitués de la ligne Londres - Hong Kong compensaient le supplément de prix du billet par rapport à d'autres compagnies par le Lynch-Bages consommé pendant la douzaine d'heures de vol... Subtil calcul, connu sous le nom de "Lynch-Bages arbitrage".

Aujourd'hui passée sous pavillon chinois, la compagnie Cathay Pacific n'a jamais cessé de maintenir son stock de Lynch-Bages à un niveau permettant de servir de façon régulière des millésimes prêts à boire.

Implantée dans tous les grands aéroports d'Asie du Sud-Est, Cathay Pacific a beaucoup aidé Lynch-Bages à pénétrer les marchés de la région et en particulier la Chine continentale. Pour sa part, Lynch-Bages est fier d'avoir contribué à établir le service à bord de la compagnie à un niveau de qualité mondialement reconnue.

Cliquez pour en savoir
6 avril 2016

Primeurs 2015 : un grand Ban du Millésime

A l’occasion du dîner du Ban du Millésime, le mercredi 6 avril 2016 au Palais de la Bourse à Bordeaux, la Commanderie du Bontemps a réuni près de 600 convives. Outre le négoce bordelais, de grands amateurs, des journalistes de la presse internationale et nationale et des acheteurs du monde entier étaient présents ce soir-là pour faire honneur au millésime 2015

ban du millésime

Photographies : © Philippe Labeguerie

Initié par et pour les négociants membres de la Confrérie et organisée en collaboration avec l’Union des Grands Crus de Bordeaux, le Ban du Millésime rassemble les plus grandes Maisons du négoce bordelais qui convient ce soir-là leurs clients et amis. Quelques Châteaux se joignent à elles pour présenter le nouveau millésime à la presse nationale et internationale au cours d’un dîner qui s’est déroulé cette année pour la première fois au Palais de la Bourse.

Le carnet de bal était bien rempli pour découvrir le millésime 2015. « Certains acheteurs présents n’étaient plus venus depuis 2009 – 2010 », confirme le Grand Maître Emmanuel Cruse. Devant un parterre conquis, Emmanuel Cruse a présenté « un grand millésime, d’une grande pureté et d’une parfaite élégance. »".

Ainsi, malgré une conjoncture économique difficile, Bordeaux réaffirme sa place de leader. Francis Boutemy, président du Grand Cercle Rive Gauche, confirme l’intérêt sur le millésime 2015. « Les importateurs asiatiques et américains sont là et montrent leur satisfaction. »

commanderie du bontemps

Emmanuel Cruse, Grand Maître de la Commanderie du Bontemps

« Le meilleur millésime depuis longtemps »

Tous avaient un a priori positif sur le millésime 2015. Mais aujourd’hui, chacun souhaite se forger son opinion propre, discuter avec les propriétaires des Châteaux et les négociants.
Ainsi, pour Dany Pocho, venu en voisin de la Suisse : « Il y a des chefs d’œuvre exceptionnels. C’est un millésime avec une richesse naturelle… Il fallait être un bon viticulteur pour rendre le millésime harmonieux et équilibré. Là était la clé. » Pour Dai Sheng, venu de Wuhan (Chine) : « Fantastique, c’est le meilleur millésime depuis longtemps ! »

Commanderie du Bontemps

Accueil des convives au dîner du Ban du Millésime, place de la Bourse à Bordeaux

La Commanderie du Bontemps de Médoc et des Graves, de Sauternes et de Barsac

La Commanderie du Bontemps est une confrérie viticole. Et pas n’importe laquelle ! Avec ses 315 membres, elle est l’une des plus anciennes et importantes de France. Ainsi, elle célèbre le vin, en perpétue l’univers, les valeurs, l’esprit avec amitié, gaieté et fidélité au terroir. Pour l’anecdote, avant de devenir l’emblème de la Commanderie, le « Bontemps » était un récipient dans lequel le maître de chai battait les œufs destinés au collage et à la clarification du vin ».

A lire également : Lynch-Bages dans l'actualité des primeurs :

 

Cliquez pour en savoir
17 mars 2016

Les oies sauvages de Galway

De Guillaume le Conquérant à Che Guevara, de l’Irlande à Bordeaux… A l’occasion des festivités de la Saint-Patrick à Château Lynch-Bages, découvrez l’histoire de la famille Lynch. 

Extrait du livre Lynch-Bages & Cie, une famille, un vin & 52 recettes.

Jeudi 17 mars 2016, à l’occasion de la Saint-Patrick, le Chef de Château Cordeillan Bages, Jean-Luc Rocha, nous entraîne dans une promenade gourmande aux saveurs de l’Irlande. Un hommage à la famille Lynch et à une saga commencée il y a bien longtemps.

 

L’histoire débute à la fin du XIe siècle. Guillaume duc de Normandie, dit le Conquérant, coiffe la couronne d’Angleterre dans l’abbaye de Westminster. Quelques descendants de ses compagnons de conquêtes poursuivent leur course vers l’ouest, franchissent la mer et débarquent en Irlande. 
Fidèles à leur réputation, ils ravagent le pays et ne sont stoppés dans leur élan que par  la mer. Arrivés au bord de l’océan, ils fondent et fortifient la ville de Galway, où ils résistent avec succès aux autochtones gaéliques, les "terribles O’Hara".

 

Les quatorze tribus de Galway

Devenus commerçants prospères, leurs descendants, les Galway Tribes, les "Tribus de Galway", comme les nomma dédaigneusement Cromwell, dominent la vie de la cité tout au long du Moyen-Age. Elles sont au nombre de quatorze : Kirwan, French, d’Arcy, Martin, Joyce etc… Le nom le plus connu est celui de Lynch, porté par de nombreux maires de la ville et dont on dit, sans vraiment apporter de preuves, qu’il vient d’une famille autrichienne ayant un lien avec Charlemagne.

"Flight of the Wild Geese" (l’envol des oies sauvages)

Pendant les guerres jacobites du XVIIème siècle, les Tribus de Galway se rangent naturellement aux côtés du roi catholique Jacques II, à qui le protestant Guillaume d’Orange dispute le trône d’Angleterre. Ecrasés à la bataille de La Boyne en 1690, des milliers de jeunes catholiques irlandais n’ont d’autre issue que la fuite et l’émigration. Les "oies sauvages" prennent alors leur envol et se dispersent dans le monde entier.

Ernesto Guevara Lynch
Les Lynch se sont enfuis jusqu’en Argentine, où Jean-Michel Cazes a rencontré un de leurs descendants, aujourd’hui viticulteur à Mendoza. Son cousin Ernesto Guevara Lynch, né à Rosario en 1928, se laissa pousser les cheveux et la barbe et coiffa le béret. Plus connu par son surnom de "Che", il fit parler de lui bien au-delà de son pays. "Dans les veines de mon fils coule le sang des rebelles irlandais", disait son père.

Dès 1961, John Lynch s’installe à Bordeaux dans le quartier des Chartrons où il devient vite un négociant prospère. Il demande et obtient la nationalité française et épouse une beauté locale, Guillemette Constant. De cette union naît Thomas Lynch, qui épouse à son tour une aristocrate bordelaise, Elisabeth, fille du Trésorier Général de Guyenne Pierre Drouillard, propriétaire de vastes domaines. Leurs fils Jean-Baptiste et Michel feront tous deux de brillantes carrières, Jean-Baptiste comme maire de Bordeaux de 1805 à 1819 et Michel Lynch, maire de Pauillac et membre du Conseil des Cinq Cents, assemblée législative nationale sous le Directoire.

Lynch, ou la fidélité à la couronne 

Jean-Baptiste, nommé par l’Empereur Napoléon, le sert fidèlement… pendant quelques années. En 1814, encouragé par les marchands bordelais lassés du marasme économique engendré par les guerres, il est le premier magistrat d’une grande ville française à sauter le pas et à faire allégeance à Louis XVIII. 
Le nouveau roi reconnaissant, élève Lynch au rang de Pair de France et donne le titre de « Duc de Bordeaux » à Henri, petit-fils de son frère, le futur Charles X, qui abdiquera le trône en sa faveur en 1830. Agé de 10 ans, éphémère roi de France, le jeune Henri V d’Artois, Comte de Chambord, est alors écarté par les partisans de Louis-Philippe d’Orléans. Le Duc de Bordeaux passera toute sa vie en exil, errant en Europe de pays en pays. En 1851, il s’installe définitivement au Château de Frohsdorf, en Autriche, où en souvenir de ses fidèles partisans, il sert parfois à ses visiteurs le vin de Lynch-Bages. 

Message visuel, la fleur de lys qui orne l’étiquette du vin de Château Lynch-Bages, témoigne de la foi royaliste des Lynch et de leur fidélité à la couronne.

Rendez-vous au village de Bages le 17 mars, à 11h30. La fête de la Saint-Patrick 2016 commence par une visite "Portrait" (commentée en français ou anglais) de Château Lynch-Bages, qui appartint aux Lynch de 1749 à 1824. La visite est complétée par une dégustation de quelques-uns des meilleurs vins de la propriété. Avant, au choix, un déjeuner « Saint-Patrick » à Château Cordeillan-Bages ou au Café Lavinal.

En savoir plus et réserver

Pages